Les candidats à l’examen du Brevet d’étude du premier cycle (BEPC) sessions de juin 2021 sont attendus à parti de ce lundi 14 juin 2021 sur toute l’étendue du territoire national, pour composer les épreuves écrites. A la veille de cet examen, le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Kouaro Yves Chabi a adressé un message aux candidats, à leurs parents et aux surveillants. Il a également donné le nombre de candidats inscrits pour cet examen.

Selon le ministre Kouaro Yves Chabi, sur le plan national, « ils sont cette année, au nombre de 145.934 inscrits dont 69.342 candidats de sexe féminin, soit un pourcentage de 47,52% et 76.592 candidats de sexe masculin, soit un pourcentage de 52,48%, contre un total de 149.398 l’année dernière ». Il fait constater qu’il en découle une baisse de 3.464 candidats, qui traduit un taux de régression de 2,32%. Le ministre explique ce pourcentage par «une stabilisation progressive du flux de l’effectif, une limitation des candidatures inopportunes, parfois imméritées, voire fantaisistes que permet dorénavant la plateforme EducMaster ».

Il ajoute à cela, le taux de réussite relativement important de 51,19 % de l’année dernière. Pour lui, la politique du gouvernement de la rupture, réussissant à garantir depuis quelque temps, aux Béninois, une suite d’années scolaires sans perturbation, a insufflé un nouvel état d’esprit chez les candidats et, donc, une nouvelle dynamique qui a mis fin, dans nos lycées et collèges, à une scolarité déboussolée. Il précise que le nombre de centres de composition est aussi le reflet de la stabilité retrouvée puisque les candidats composent dans 234 centres cette année contre 233 centres de composition en 2020. Le ministre Kouaro Yves Chabi a informé que le plus jeune candidat a 10 ans et le candidat le plus âgé, a 59 ans.

Des conseils aux différents acteurs de cet examen

Le ministre souhaite donc à tous les candidats, une bonne chance et leur réaffirme que « le BEPC n’est pas un concours mais plutôt un examen c’est-à-dire que quiconque réunit la moyenne attendue est naturellement déclaré admis ». Il rassure que les épreuves auxquelles ils seront soumis sont forcément et assurément du niveau du candidat moyen. A l’endroit des parents d’élèves, le ministre les exhorte à davantage de disponibilité et de bienveillance. Il souhaite que les parents exigent de leurs enfants candidats le respect du temps de sommeil, et surtout, qu’ils se rassurent que les enfants soient effectivement en possession de la carte d’identité scolaire en cours de validité et dûment signée du chef de l’établissement pour les candidats officiels, ou de la carte d’identité civile en cours de validité pour les candidats libres. Enfin, les parents sont invités à veiller à ce que les enfants soient dans le centre de composition au plus tard à 7 heures le matin. Aux chefs de centres, surveillants de salles et autres personnes impliquées dans l’organisation de cet examen, le ministre en appelle à leur sens patriotique et à leur conscience professionnelle afin que le lavage des mains ainsi que le respect des gestes barrières soient de mise car la pandémie de la COVID continue de faire des victimes.